S'identifier - S'inscrire - Contact
PV_17_12_27_SS_TITRE_GRIS_BLEU_TRSP_1100x30


Se fâcher ou rester zen ?

Par suzanne • ◎ RÉFLEXIONS ◎ • Vendredi 10/04/2009 • 4 commentaires  • Lu 3185 fois

© suzanne/TORTUES_TRIO_17_07_01

Celui qui ne sait pas se fâcher est un sot, mais celui qui ne veut pas se fâcher est un sage. 

[ W. Scarborough ]

Celui qui se fâche a deux peines : celle de se fâcher et celle de se défâcher.

[ mes institutrices d'école primaire ]


Oui ! C'est
comme ça qu'on parle à BruxellesP :-)

Alors ? On se fâche ou on reste zen ?

→ publications apparentées


# : ,

Commentaires

par Bri le Samedi 11/04/2009 à 11:20

Bri

En principe je me fâche que rarement. J’ai plutôt la " zen attitude". J’ai eu à gérer toute ma vie du personnel, des apprentis et j’ai toujours essayé le ‘bon sens et la diplomatie’ pour gérer les conflits. Et j’en ai rarement eu.
Dans le virtuel cela me pose problème. Je 'nage' dans des mots et je ne 'vois' personne. Or il me faut les deux. 


Re: par suzanne le Samedi 11/04/2009 à 11:59

suzanne J'ai compris [et toi aussi tu as compris], par expérience, que si nous étions autour d'une table avec de bons petits gâteaux et un bon café (ou thé), la communication passerait mieux que par écran interposé :-)

J'ai fait allusion à l'incompréhension due au "virtuel", autrement dit, à la communication écrite par écran interposé, dans certains de mes articles comme
. La Rumeur se propage ... !P
. L'écran de l'ordinateur influence-t-il notre comportement ?P


par Bri le Samedi 11/04/2009 à 15:49

Bri Ah oui! Autour d'une table ça serait plus pareille! 
Il me semble avoir lu ton article, enfin toutes tes articles faisant allusion aux blogs. Dommage que peu n'en veulent pas en discuter car c'est très intéressante comment chacun perçoit le virtuel. Et délicat. Compliqué. Je ne peux donc parler que de mon ressentie, mes expériences. Comme tu le sais j'étais pas mal agressée dans le temps. Ensuite et via mail, certaines m'ont expliqués qu'ils étaient mal dans leur peau à cette époque, seuls, avaient bus et cherchaient une victime pour lâcher leurs frustrations. Gratuitement puisqu'il n'y avait pas de 'punition'! Ils étaient les rois derrière leur écran.
D'autres ne voient dans le virtuel qu'un formidable outil, les photoblogs, BDistes etc(média). Pour d'autres encore c'est un exutoire qui leur fait du bien. Ensuite ils vont aller danser et toi-même tu crois qu'ils vont se suicider, bref. En se qui me concerne j'ai toujours eu peur de ce que je ne comprends pas, ne maîtrise pas. Du coup je me suis appliqué à vouloir comprendre. Un grand blogger m'a dit un jour: " Reste toujours froide, quoi qu'il arrive"!Un autre:"Ne réponds jamais ou si tu réponds, reste dans les facts!" Notre amie commune m'a dit:" Bof, laisse tomber, c'est de la rigolade, tu prends tout cela trop à coeur". Ha! pas si facile que ça mais elle a peut-être raison. Ni heurter, ni blesser, telle était ma devise au départ. Mais se rajoute aussi son propre character. Se rajoute que malgré tout je m'attache à certains. Je pense aussi que les bloggers ont changé.Il y a plus d'agressivité et susceptibilité. Dans la tranche d'âge des 25/35 ans. Faite de société?De mal vivre?
Aujourd'hui j'ai décidé de rendre les coups, je suis devenue cynique. Je ne permets plus que l'on inonde mon blog avec des inepties car il m'est cher. Je fais mon "truc", basta. Je lis très peu de blogs, je surf peu. Mais je te confirme aussi ce que tu as écrit un jour: A la long un blog ne ment pas!Ce qui permet de définir la personne qui est "derrière".(même s'il n'écrit rien de personnelle)
Perso blogger m'a beaucoup appris. Une meilleure écriture, plus de culture et expressions et même les math's ;)

Bah j'étais encore un peu long...Bises!


Re: par suzanne le Samedi 11/04/2009 à 19:04

suzanne

car il m'est cher
Oui ! On y tient, à son blog... jusqu'au moment où on arrête tout ! :-)))




¬ boîte à outils - droits de reproduction



¬ Mes autres mises en ligne